Ma Photo

« Après les salles de shoot, le lobby de la drogue continue sa pression.4500 teufers pour un rave partie " sauvage". | Accueil | Lettre ouverte aux députés du Gers : PITIE POUR LES TOXICOMANES »

05 septembre 2012

Commentaires

Pierre

Vandœuvre-lès-Nancy : deux enfants de 1 et 3 ans morts de façon inexpliquée
Deux bambins âgés de 1et 3 ans sont décédés, hier, dans l’appartement familial, à Vandœuvre-lès-Nancy. La cause de leur mort est indéterminée même si l’hypothèse d’une ingestion de méthadone semble privilégiée.

Les deux petites victimes résidaient, avec leurs parents, dans cet immeuble, à Vandœuvre-lès-Nancy. Photo EST RÉPUBLICAIN
Que s’est-il passé dans l’appartement du dernier étage de l’immeuble Les Etourneaux, à Vandœuvre-lès-Nancy ? Les circonstances, hier soir, restaient troubles.
Seule certitude, à l’arrivée des pompiers, aux alentours de 16h, deux enfants gisaient inertes dans le logement. C’est le père qui les avait appelés peu avant. En dépit de leurs efforts, toutes les tentatives de réanimation sont restées vaines. La fillette de 3 ans et son petit frère âgé d’un an sont décédés des suites, semble-t-il, de l’ingestion de méthadone, un produit de substitution en principe délivré par les seuls médecins aux héroïnomanes.
La mère des bambins, salariée de Véolia-Transdev, à son poste de travail en ce dimanche après-midi, alertée par la police, est arrivée un peu plus tard, affolée. « C’était horrible, on l’a entendue hurler », rapportaient des voisins, sous le choc eux aussi. Et tous d’y aller de leur couplet sur le comportement étrange du père de famille, un trentenaire grand et maigre qui fouillait régulièrement les poubelles ou encore jetait ses détritus de sa fenêtre.
Les parents en garde à vue
Dans quelles conditions les petits, dont il assurait la garde hier après-midi, ont-ils ingéré le produit toxique ? C’est ce que cherchent à comprendre les enquêteurs de la brigade criminelle de la sûreté départementale et le procureur-adjoint Chantal Ramay, sur place de longues heures durant. D’après les premiers éléments, le papa aurait tardé avant de donner l’alerte.
Le père et la mère, apparemment en proie à des problèmes de toxicomanie tous les deux, ont été rapidement conduits à l’hôtel de police de Nancy où ils ont été placés en garde à vue.
Une autopsie aura lieu cet après-midi ou demain matin, a-t-on indiqué du côté du parquet.
La petite fille fêtait ses 3 ans hier
Jean-Paul Bernard, adjoint au maire de Vandœuvre-lès-Nancy, délégué à la vie des quartiers, est allé à la rencontre des habitants de l’immeuble, bouleversés par le drame, surtout lorsque les petits corps étaient emmenés dans le fourgon funéraire à 19h15. L’élu affirmait par ailleurs qu’aucun signalement n’était jamais parvenu à la Ville. En dépit de l’attitude particulière du père de famille, largement évoquée par les uns et les autres, il semble que le logement familial ait été bien tenu, que les enfants ne présentaient aucun signe de maltraitance, ni même de défaut de soins.
Détail cruel, l’aînée fêtait ses 3 ans en ce dimanche de septembre ensoleillé.
Valérie RICHARD.

Pierre

Du journal le POINT
La France, pays exportateur... d'héroïne ?

Le Point.fr - Publié le 11/09/2012
Des saisies au Guatemala font craindre que l'Hexagone ne devienne une plaque tournante du trafic vers les États-Unis.
Saisie d'héroïne en France (photo d'illustration).

C'est la grande peur des douaniers : la France serait-elle devenue une nouvelle plaque tournante du trafic de drogue à destination du marché américain ? En une semaine, leurs collègues guatémaltèques ont réalisé dans les locaux de la Combex, une entreprise de transport express, trois saisies de produits stupéfiants en provenance de la France et destinés à une société fantôme domiciliée dans la banlieue de Guatemala City.

La série commence le 23 août dernier avec la découverte de 100 kilos d'héroïne à l'aéroport de la capitale, Ciudad de Guatemala. La drogue voyageait sous le couvert d'un chargement de produits pharmaceutiques... Le lendemain, ce sont 10 kilos de pseudoéphédrine - un précurseur utilisé dans la fabrication de la méthamphétamine, une drogue de synthèse - qui empruntaient la même filière. Et le 27 août, les douaniers mettaient la main sur 110 kilos d'héroïne en provenance du Mexique, et sur 10,4 kg supplémentaires arrivés... de France. L'héroïne "française" était sous forme liquide, ce qui permet - en principe - de déjouer plus facilement les contrôles, la drogue étant ensuite chimiquement retransformée en poudre. Un procédé habituellement utilisé pour faire passer de la cocaïne de l'Amérique du Sud et l'Amérique centrale vers l'Europe.

Mais, de mémoire de douanier, le voyage de l'héroïne en sens inverse, qui plus est via la France, est une première. D'autant plus curieux que le Mexique et la Colombie produisent eux-mêmes l'"héro" destinée au marché américain. Les cartels auraient-ils décidé de miser sur l'Hexagone comme pays revendeur ? Pour l'instant, le mystère est aussi épais que les paquets de poudre saisis.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

juin 2015

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          

Liens